Lack of political will

Le rôle premier du MPO doit être le maintien de la viabilité d’écosystèmes en santé, ainsi que la conservation et la protection des populations de poissons. Par conséquent, les décisions, les politiques et les activités de son personnel doivent viser la protection de l’habitat du poisson et de toutes les espèces aquatiques. Cette question concerne également la viabilité de collectivités qui dépendent depuis très longtemps des richesses halieutiques pour travailler, se nourrir et soutenir leur mode de vie.

Les travailleurs et travailleuses du MPO ont déterminé que le déclin des stocks de poissons constitue un problème fondamental. La baisse de productivité des écosystèmes aquatiques, la pollution et la surpêche sont responsables du phénomène.Lorsque les pouvoirs publics décident d’assouplir les normes imposées à l’industrie ou aux municipalités qui déversent leurs déchets dans l’environnement, cela se répercute directement sur la productivité des milieux aquatiques. Presque tous les polluants rejetés dans l’environnement s’y retrouvent un jour ou l’autre. Il est facile d’en retracer la source jusqu’au point de déversement initial. Encore plus graves sont les effets cumulatifs à long terme sur l’ensemble des écosystèmes. Ceux-ci ne se manifestent pas tout de suite; ils peuvent même apparaître des années après la fin des déversements. Les changements climatiques sont un exemple classique : ils sont le produit de l’introduction des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

La surpêche a elle aussi un impact sur les stocks de poissons. Motivée par l’ambition économique de l’industrie et des collectivités, elle peut être aggravée par les décisions des élus qui renoncent à adopter les politiques voulues pour que la pêche se déroule à un rythme acceptable. En pratique, les mesures prises jusqu’ici visaient à ralentir la capture d’une espèce en particulier tout en intensifiant celle d’une autre espèce, ce qui les met en péril toutes les deux, en plus de nuire à d’autres espèces.

En matière de gestion durable, la prise de décision requiert suffisamment de données scientifiques et de volonté politique pour donner du poids aux arguments écologiques. Parfois, cela signifie aussi livrer de mauvaises nouvelles aux collectivités et à l’industrie.

Les décisionnaires doivent se résoudre à faire les choix difficiles qui s’imposent, car le rétablissement de populations de poissons gravement perturbées est un processus très long qui n’aboutit pas toujours.

 

décembre 6, 2013 •
Le juge Bruce Cohen avait demandé que le gouvernement prenne des mesures immédiates pour sauver le saumon sauvage, mais au lieu de cela nous constatons que la situation s’est détériorée. Nous n’aurons que nous-mêmes à blâmer si dans une génération le rapport de la Commission Cohen se retrouve sur une étagère aux fins fonds d’une pièce, totalement ignoré, et qu’il ne reste plus de saumon sauvage en C.-B. à essayer de sauver.   ….article offert uniquement en anglais à www.focusonline.ca (daté de décembre 2013).
octobre 30, 2011 •
Votre lieu de pêche préféré pourrait bientôt disparaître à la suite de la construction d’un oléoduc ou d’une route. Dans le but d’éliminer les « obstacles réglementaires » aux projets industriels (oléoducs, exploitation des mines et des sables bitumineux), le gouvernement conservateur compte supprimer l’expression « habitat du poisson » du paragraphe 35(1) de la Loi sur les pêches.
S'abonner à